picts_27Parallèlement, il faut se poser la question de savoir ce qui motive les modèles féminins pour poser nues. Qu’on le veuille ou non, pour beaucoup, la raison principale est la petite ou parfois la grosse enveloppe qui leur est remise en échange de leur disponibilité et/ou de leur gentillesse. Beaucoup de ces modèles se moquent royalement du résultat, pourvu que les photos ne soient pas publiées. Il existe, heureusement, beaucoup d’exceptions. Cependant, si la rencontre d’un modèle expérimenté et d’un photographe imaginatif peut conduire à l’élaboration de photographies de haute qualité, il n’en reste pas moins que les rapports d’argent témoignent ici d’une double injustice : injustice entre les personnes conformes aux canons de la beauté et les autres, injustice entre les photographes qui ont les moyens de s’offrir des services payants et ceux qui ne les ont pas

Pour les photographes et les modèles professionnels, les rapports d’argent sont la règle, que ce soit pour payer les services rendus ou pour obtenir la juste rétribution de leur travail. Pour les amateurs, les choses sont plus compliquées. Beaucoup d’entre eux, et pas seulement les jaloux et les nécessiteux, estiment que le statut d’amateur, celui qui aime, exclut par principe toute rémunération. Le photographe offre des tirages et prend à sa charge toutes les dépenses qui pourraient être occasionnées au modèle (boissons,repas, fournitures, etc.) ; le modèle, de son côté, offre le temps nécessaire à la réalisation des prises de vues.

Le domaine de la pornographie est l’un de ceux qui brasse le maximum d’argent. Sur l’internet, il est en tête de toutes les catégories commerciales (d’ailleurs, les sites pornographiques sont parmi les plus évolués sur le plan technique) et dans la presse écrite de très nombreuses revues lui sont consacrées. Cependant, c’est un domaine dans lequel les éditeurs gagnent beaucoup plus d’argent que les photographes ; du reste, ces derniers ne sont manifestement pas toujours de haut niveau. C’est aussi un domaine où l’originalité n’est pas la règle, les poses sont très répétitives et il est évident que les photographes et les modèles les connaissent à peu près par cœur.