D2hTout appareil permettant d’obtenir une qualité de niveau professionnel donnera de bons résultats en photographie de nu, qui demande presque toujours une mise au point et un cadrage très précis. Les boîtiers reflex argentiques sont donc parfaitement indiqués, de préférence en moyen format pour obtenir des agrandissements de haute qualité ; les appareils 24 x 36 peuvent aussi donner de très bons résultats, pour un coût moindre.

Les appareils numériques de type « professionnel » ou « amateur expert » donnent aussi de bonnes photographies si l’on dispose d’objectifs de qualité et d’une définition d’au moins 5 ou 6 Mp. L’écran LCD permet une évaluation rapide des résultats mais il est généralement trop petit pour que l’on puisse contrôler vraiment la netteté, même en grossissant l’image à fond. Si l’on dispose d’un ordinateur, on peut montrer immédiatement le résultat au modèle et vérifier la qualité des clichés. Parfois, il est possible de recommencer une prise de vue ratée en corrigeant des défauts qui n’étaient pas apparus immédiatement.

Une autre manière d’obtenir immédiatement une idée de la prise de vue en cours est de réaliser des images sur un film Polaroid à développement instantané. Cette méthode était très pratiquée par les professionnels voici quelques années, mais elle est finalement très onéreuse et par ailleurs un certain nombre de films très utilisés, comme celui qui s5permettait d’obtenir des négatifs noir et blanc en même temps que les images positives, ne sont plus fabriqués.
La prise de vue numérique permet également de s’affranchir du passage par un laboratoire et donc des problèmes de confidentialité associés, en particulier dans les pays où le nu n’est pas vu d’un très bon œil. En noir et blanc il est relativement facile de développer ses films et de réaliser ses tirages, avec un peu d’habitude du laboratoire. Le tirage couleur n’est pas très compliqué à réaliser, contrairement à une idée répandue, en revanche il n’est guère conseillé de développer les films soi-même. Les laboratoires professionnels sont à même de réaliser ce travail dans de bonnes conditions, mais on peut aussi s’adresser à un petit laboratoire qui réalise le traitement sur place et discuter avec le responsable pour savoir s’il accepte de prendre en charge les photos de nu. Ceci reste vrai, naturellement, si l’on confie ses fichiers numériques à un laboratoire pour faire réaliser des tirages sur papier.

Beaucoup de photographies de nu célèbres sont tirées en noir et blanc ou en sépia, la couleur étant ici souvent considérée comme un élément superflu, ou perturbateur, par le fait que les petits défauts du modèle sont tout à coup mis en évidence. D’ailleurs, chacun pourra facilement constater qu’un nu raté en noir et blanc est simplement raté, tandis qu’un nu raté en couleurs devient facilement vulgaire.